Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Du temps où je partais en vacances pendant les mois de juillet ou d'août, j'avais pour habitude de choisir un bon gros livre à glisser dans mes bagages, à lire dans le train, dans l'avion, sur la plage. L'habitude m'est restée, même si, maintenant que mes enfants sont grands, je pars davantage hors saison.

Voici celui qui m'accompagnera cet été :




Le Goût du bonheur, Tome 3 : Florent


J'ai mesuré sa tranche : 5 cm !!!  (l'intégralité de la trilogie fait 2000 pages !) :



IMG-0414.JPG



Il s'agit du troisième tome d'une saga, "Le goût du bonheur".  J'avais déjà lu le premier tome mais il n'est pas gênant que je n'ai pas lu le second car, comme c'est souvent le cas dans ces types de livres, le contexte est rappelé dans les premières pages. Il s'agit d'une fresque qui couvre l'histoire d'une famille et du Québec de 1930 aux années 60. Dans ce troisième tome, Marie Laberge développe plus précisément les personnages esquissés dans les deux premiers tomes, "Gabrielle" et "Adélaïde". Il y a de nombreux rebondissements (au début de ce tome, l'un des personnages principaux, Nic, le mari d'Adélaïde, et sa petite fille Anne, bébé de quelques mois, viennent d'être tués par la soeur de Nic, Kitty. Charmant début !). Je ne vous en dirais pas davantage pour vous laisser le plaisir de la découverte si vous avez l'intention de lire ce livre. Si vous aimez les sagas familiales aux destins mouvementés, ce livre est pour vous !





Faites de doux rêves !

Partager cet article

Repost 0