Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je vous avais dit qu'Eliette, la maman de ma belle-fille, nous avait ouvert ses armoires...

Entre autres, elle m'a montré ces très jolies pièces (je crois qu'on appelait ca des chemises de jour), cousues et brodées à la main, qui doivent dater des années 1900. Elles s'arrêtaient à peu près aux genoux, d'après ce que j'ai pu en juger. La forme est légèrement trapezoïdale, avec deux bretelles, plus ou moins fines selon les modèles, quelques unes avec un pli creux derrière. Le tissu utilisé est sans doute du coton, il a à peine jauni. Pourtant, on voit que ces chemises ont été portées car il y a des traces d'usure sur certaines bretelles.

(le papier vert, c'était pour mieux mettre en valeur la broderie, j'avais peur qu'on ne la distingue pas bien...)

détail de la chemise ci-dessus.

Je ne les ai pas toutes prises en photo (et la qualité fournie par mon APN laisse à désirer, elles sont beaucoup plus belles au naturel...) mais il y en avait à peu près une douzaine, toutes en assez bon état. Ce qui m'a surpris, c'est la quantité ; en effet, de ce que j'en sais, la propriétaire de ces chemises ne venait pas d'un milieu particulièrement aisé. Cela devait faire partie des pièces incontournables des pièces du trousseau je pense.

Ma belle-fille pense pouvoir en réutiliser certaines pour son usage personnel, en les portant sur un pantalon (il faut dire que là où ils habitent, en Oklahoma, il doit faire dans les 20° actuellement), une jolie façon de faire revivre le passé.

Tag(s) : #Martine Rose

Partager cet article

Repost 0