Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enfin pour "il", ça n'est pas la majorité quand même... A part Monsieur de Saint-Aubin, le mari de MTSA, et Prince Charles Grandes Z'oreilles, mais là je pense qu'il s'agit d'une photo montage, je n'en connais pas des masses (Messieurs, si vous brodez, manifestez-vous !).

Mais revenons à nos moutons...

Suite à une question posée sur mon blog, j'ai réalisé que j'avais quand même un certain nombre de visiteurs, garçons et filles, amis ou inconnus, qui n'avaient rien à voir avec la broderie ou le point compté et que le terme "pénélopage" que j'avais utilisé un jour avait dû plonger dans un abîme de perplexité.

Alors laissez-moi vous conter l'origine de ce mot qui, honte à nos habits verts, ne figure pas encore dans le Dictionnaire (qui se dévoue pour le rajouter dans Wikipédia ?) :

Vous connaissez bien sûr l'histoire de cette gourdasse de Pénélope qui jura fidélité à son époux Ulysse, qui promit qu'il en serait de même pour lui  (hum... vous en connaissez beaucoup vous des mecs qui s'absentent de leur foyer pendant 20 ans (enfin on n'est pas sûr de la durée, certains disent "que" 10 ans) et résistent aux sirènes, à la nymphe Calypso et autres Nausicaa ? Y a que ce bénêt d'Homère pour y croire...).

Donc Pénélope, en l'absence de son cher et tendre, fut amplement courtisée par des prétendants cupides qui voulaient l'épouser, lui assurant qu'Ulysse était mort (pfff y a toujours des gens "bien informés"). Pour avoir la paix (j'entends déjà les machos : "Ah, c'est bien les femmes ca : "je fais semblant d'être d'accord avec toi mais je n'en fais qu'à ma tête" !!!), Penelope, qui tissait et brodait un linceul pour y ensevelir son beau-père (mouais, moi je préfère broder des petites choses qui finiront en tableau ou en dessus de boîte mais chacun son truc, hein ?) dit qu'elle se remarierait quand le linceul serait terminé. Elle brodait le jour et, la nuit, cette rouée défaisait le travail qu'elle avait fait pendant la journée.

Je vois que vous avez compris où je voulais en venir : "pénéloper" dans la bouche d'une brodeuse/blogueuse c'est s'être plantée et être obligée de défaire ce que l'on a fait ("ah vache, me suis complètement vautrée dans mon Beglad, faut que je pénélope la moitié de la toile"). Je trouve que c'est un bien joli mot qui recouvre quelque chose de très déplaisant (enfin moi, pour ma part, je déteste et je pense ne pas être la seule lol).

A demain !

Tag(s) : #Infos

Partager cet article

Repost 0