Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Noël en famille (ou presque famille car il s'agit de la belle famille de mon fils...), ça n'est pas de tout repos, d'abord le voyage Paris Aurillac en voiture, puis le retour en train avec chute de caténaire en prime qui a foutu un bazar monstre (la SNCF a même mis à disposition de ceux qui n'avaient pas de correspondance un "wagon dortoir", première fois que j'entendais ça !) et entre les deux deux soirées d'enfer et un repas de Noël pantagruélique.

Vous connaissez Aurillac ? C'est une charmante petite ville du Cantal, enclavée dans le département, avec, dans le centre historique, de jolies maisons anciennes à colombages comme celle-ci  :

(lol je ne l'ai pas choisie à cause de l'enseigne, mais je n'y peux rien, c'était la plus caractéristique de la rue...)

ou bien celle-ci avec sa petite tourelle :

Nous avons passé une partie du séjour à Sainte-Eulalie où mon fils s'est marié il y a deux ans, charmante bourgade de.... 10 habitants en période hivernale (pour le mariage, la mairie était si petite que la cérémonie s'est déroulée dehors, sous une tente, et c'est là que j'ai appris que s'il fallait sortir les symboles de la république : Marianne, le portrait de Chirac, et puis je ne me souviens plus trop quoi, obligatoires pour la célébration du mariage,  il fallait l'autorisation du préfet de la région) :

Et nous avons mangé... mangé... mangé, je ne vous dis que çà !

Alors pour vous faire un peu partager nos agapes, voici la recette de la fameuse truffade, que je me suis hâtée de refaire une fois rentrée.

En fait, il y a différentes recettes, soit on fait une sorte de purée et on mélange à de la tomme et ca ressemble à l'aligot, soit on fait comme dans la famille de ma belle-fille et c'est cette recette là dont je vais vous faire profiter (ne craignez rien ; j'ai retrouvé cette recette sur Féminin.com, ils la classent comme une recette minceur hihihi, enfin faut que je vous dise que j'avais préparé la quantité de fromage prévue dans la recette et que DH est repassé derrière et en a rajouté deux fois plus !!! Donc je ne réponds plus de rien, sauf que c'était quand même dé-li-cieux !

Donc la recette (pour 4) :

- 6 pommes de terre farineuses

- 200 g de tomme fraiche du Cantal (mais la tomme de Savoie à mon avis doit aussi faire l'affaire...)

- crême fraiche (concession à mon régime : je prends de la crême à 4 % et je ne mesure pas la quantité, à vous de voir...)

- ail, sel, poivre, persil

D'abord, on coupe les pommes de terre en tranches fines et on les fait sauter dans une poële anti-adhésive, sans matière grasse, avec de l'ail finement haché (pas trop !), du sel et du poivre. On attend qu'elles soient bien dorées (ou on fait comme les auvergnates, on se réunit entre femmes dans la cuisine qui est, comme chacun le sait, le coeur de la maison, on échange les dernières nouvelles de la famille et des amis et... ouuuups, une délicieuse odeur de brûlé se répand dans la pièce : les pommes de terre sont plus que prêtes, mieux vaut quand même arrêter la cuisson avant qu'elles ne soient complètement carbonisées !). Lorsque les pommes de terre sont suffisamment dorées, on ajoute la tomme que l'on a préalablement coupée en lamelles, on fait cuire à feu doux pendant quelques minutes, le temps que le fromage soit bien fondu, on termine par la crême fraiche, on remue, et on saupoudre de persil. Après on déguste et  on va se coucher, car ca vous leste un estomac ça !

Je n'ai pas pris de photo de ma truffade car je ne la trouvais pas très photogénique (quoique délicieuse...) mais elle ressemblait à ca :

pas mal non ? (lol oui les chevilles ca va merci).

Je vous laisse, mon ordinateur, très convoité en ce moment, est requis par le reste de la famille grrrrr.

Tag(s) : #Martine Rose

Partager cet article

Repost 0